Avec Karim, un confinement sous tension

Karim-TATAI-CP-Patrick-LAMBIN

Confinement, déconfinement et suites…. avec Karim, ses comportements répétitifs, ses accès de violence, sa force qui décuple quand il est en colère, le confinement n’a pas été de tout repos. chaque jour, l’équilibre précaire était à reconstruire, entre accompagnement et retrait…. Un confinement sous tension.

Depuis que Karim a décidé de vivre à la maison, il y a onze ans, sa vie s’est construite autour de routines, de petits rituels, repères temporels rythmant ses journées, les semaines, les saisons… Depuis 11 ans, j’essaye de donner du sens à ce qu’il vit, du liant entre différents événements pour qu’il y ait une cohésion et des cohérences dans sa tête…  Entre petites vérités, imaginaire, omissions, j’essaye de lui apporter un réel à la mesure de sa compréhension, de lui présenter un monde simplifié qui s’étoffe au fur-et-à-mesure de ses progrès et de son évolution…

Et la Covid 19 est passé par là…. Avec le confinement

 

Bagarre-Karim-TATAI-CP-Patrick-Lambin

CP Patrick Lambin

Le premier jour a été violent

Le second s’est mieux passé

Puis les semaines se sont écoulées….

Et il a fallut trouver des idées pour meubler l’inaction, remettre du lien avec un extérieur qui devient de plus en plus virtuel, des personnes que l’on ne voit plus et qui téléphonent très peu, n’ayant aussi rien à lui dire passé le “Comment vas-tu ?”

Des microvidéos pour dépasser ses angoisses

Alors m’est venue l’idée d’essayer de filmer des saynètes avec le téléphone portable et de les mettre sur sa page facebook pour remplacer un peu les photos qu’il ne prend plus. J’ai proposé à Karim de devenir l’un des superhéros qu’il aime bien dans ses films et de tuer le Coronavirus joué par moi… Une occasion plutôt ludique à la fois de me trucider, de m’éliminer…. de le sortir de son fauteuil et de ses DVD pour faire un projet à deux (3 avec Patrick qui filmait) mais surtout d’y mettre ses angoisses quand au virus et son énergie à vouloir l’éliminer….

Entre le 2 avril et le 15 mai nous avons tourné une quinzaine de microvidéos… Dès la première vidéo, avec Lancelot, il a reçu des coups de téléphone de la famille et d’amis pour le féliciter… Cela a été sa première motivation, recevoir des coups de fil… car un “J’aime” sur Facebook n’a aucun sens pour lui

Nous avons essayer d’aborder tous les héros de film qu’il aime bien, Lancelot, Superman, Batman, William Wallas, Léon, César, Obélix, Mens in black, Zorro, James Bons, Dark Vador, Maximus, Merlin….. Au fur et à mesure des épisodes il est devenu plus à l’aise avec le fait d’être filmé, moins passif, aussi et même que parfois il nous a surpris…

Bien sûr, il n’était pas partant de suite et parfois il lui fallait deux jours voir trois entre je fais, je fais pas, à changer d’avis toutes les 5 mn…. Des hésitations entre angoisses et désir de maîtriser son emploi du temps, sa vie et j’avoue un peu beaucoup parfois la nôtre… Il fallait aussi le convaincre d’enfiler un costume, de porter un masque, un chapeau, des lunettes…. Heureusement, nous avions de quoi puiser dans le stock du magasin de location fermé pendant le confinement.

Chaine youtube où vous pouvez voir les 15 épisodes

Deux mois à passer, un jour après l’autre

Ainsi, entre les achats de DVD d’occasion chez le buraliste de la rue, ses petites courses quotidiennes au monop du coin, le rituel à Auchan le vendredi pour faire ses courses, son cheminement à accepter le prochain tournage, les coups de fil de félicitation, nous avons tenu les deux mois entre tension, violences et apaisements. Cela n’a pas été de tout repos…Chaque jour a été un yoyo émotionnel tant pour lui que pour moi.

Karim-coronavirus-Lancelot-2020-CP-Patrick-Lambin

CP Patrick LAMBIN

A deux reprises, arrivée au bout de mes limites, Karim a passé deux jours chez ma sœur… On a bravé l’interdiction de déplacement, mais c’était trop vital, et pour lui, et pour moi…. J’avouerai que c’était flippant de faire 40 km sans pratiquement rencontrer une seule voiture.

Un avant goût pour son aventure normande….

Karim-TATAI-selfi-CP-Patrick-Lambin-avril-2020

CP Patrick LAMBIN

Finalement je me dis que ces 15 micro-tournage ont été bénéfiques pour lui. Tout d’abord, on voit l’évolution entre les premiers et les derniers… On n’a pas réussi à tuer le Coronavirus, il est encore là qui nous nargue, mais on s’en est servi pour garder du lien avec la famille et les amis.

Cela n’a hélas pas empêché Karim de s’empiffrer de plus en plus sans que je puisse l’en empêcher…. Et le déconfinement n’a pas été libérateur….

Commentaire (1)

  1. Melanie

    Ton écriture est passionnante
    J’admire tant ta résilience et ta patience. Bravo 1 toi et bravo à Karim qui s’est découvert peut être une nouvelle vocation ❤️

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partages