Qui suis-je ?

Bonjour à toutes et à tous

Karim TATAI à 27 ans Devenir Capable Autrement

Karim TATAI à 27 ans
Devenir Capable Autrement

Je me présente, je m’appelle Rita Tataï et je suis depuis 1986 la maman d’un enfant pas vraiment comme les autres… Le handicap entre un jour dans votre vie, alors que vous ne l’attendiez pas (mais qui l’attend vraiment ?) et bon gré, mal gré, il faut bien faire avec.… Cela n’est pas facile, cela n’est jamais facile…. Vous passez par pleins d’étapes successives, l’incompréhension, la révolte, la colère, la résignation, l’accoutumance aussi… La vie continue, elle ne s’arrête pas à vos états d’âmes.

Vous avez rêvé un futur et voilà qu’il faut en réviser les plans, sinon les abandonner. En refaire d’autres, qui passeront aussi peut-être aux oubliettes….

Pendant les vingt trois premières années de la vie de Karim, la vie s’est déroulée comme celle de la plupart des familles qui ont un enfant handicapé,  de médecin en centres spécialisés, de psychologues en bilans, d’éducateurs en assistantes sociales, de certitudes didactiques en découragements dévastateurs,  avec des espoirs, des angoisses, des creux de la vague et cette impression permanente quelque part au fond de soi qu’il y avait autre chose, d’autres voies sans savoir ce qu’elles pouvaient être.

Pour les 23 ans de Karim, après 7 ans en groupe d’observation pendant lesquels nous avons espéré qu’on trouverai ce qu’il pourrait faire dans la vie, le couperet est tombé : on nous a présenté l’opportunité d’une place dans un groupe occupationnel.

Si nous avons été un moment résignés, Karim s’est révolté. Pendant deux mois, il a été impossible de l’envoyer au centre. Malgré toutes nos supplications, nos injonctions, nos menaces, nos chantages, il ne se levait que lorsqu’il était sûr d’avoir loupé le dernier train. Nous l’avons menacé d’être privé de télé, il nous donnait le câble pour marquer sa détermination….. De réunions en consultations, la seule solution que l’on me proposait était la médicamentation pour “calmer ses angoisses et atténuer ses colères…”. Ce fut une période très difficile.

Et puis, je me suis trouvée une énième fois en réunion et devant les explications me démontrant que l’occupationnel était la meilleure solution pour lui et qu’il n’avait pas sa place dans le monde extérieur, qu’il fallait que je voie un psychiatre pour lui donner des médicaments pour calmer ses angoisses et là, je me suis entendu répondre que je lui inventerai un monde à sa mesure…. Je pense que c’est ce jour là que notre aventure a commencé.

Karim a quitté l’institution (“Soyez consciente que s’il part, il n’y aura plus de place pour lui après”) et d’un seul coup nous nous sommes confrontés à la réalité : ” comment vivre les 20, 30 ou 40 années à venir ?

Presque au même moment, Karim a découvert la photographie. (Le blog avec ses photos), a été diagnostiqué autiste et tout a changé dans notre vie. Parce que quelque part, cela m’a donné des pistes pour rencontrer le monde de mon fils et essayer de l’amener quelque fois dans le mien… j’ai pu apaiser certaines de ses angoisses, amoindrir d’autres, j’ai pu l’aider à progresser, dans son langage et les mots lui ont apporté une certaine réflexion sur le monde… Il dessine toujours des bonhommes comme un enfant de marternelle, il ne sait toujours ni lire, ni écrire, ni compter, mais il se débrouille avec ses capacités… Il expérimente le monde et son appareil photo est toujours son meilleur compagnon.  Ce sont les photos de Karim qui illustreront ce blog.

Pourquoi ce blog ?

 

Pour partager avec vous les questionnements qui ont été, sont,ou seront encore les miens, car il n’y a pas de recettes miracles, il n’y a pas d’exemples à suivre, non plus, pas de conseils à donner…. Chaque histoire est différente et chaque handicap à l’intérieur de l’histoire est différent. Mais en se posant des questions, il est possible de trouver individuellement des réponses, des pistes, des hypothèses…..

Parce qu’aussi, à travers notre histoire, à Karim et à moi, qui est aussi celle de tous ceux qui nous ont aidé ou qui nous aident, j’ai envie de vous transmettre de l’espoir, de la force, celle de puiser en vous encore et encore l’énergie nécessaire à cette aventure.

Et j’ai surtout envie de partager des lectures qui m’ont apporté des réponses, rencontrer et de vous faire découvrir des personnes qui comme nous, un jour, ont dit non aux solutions que l’on leur proposait pour trouver un autre chemin, le leur. Leurs témoignages vous donnera peut-être des pistes…..

Parce qu’il y a d’autres chemins, ceux que l’on ne connait pas encore mais dont on a au fond de soi l’intime conviction qu’ils existent….

 

 

 

Commentaires (8)

  1. godfroid sarah

    Bonjour,

    merci pour ce site très riche d’informations.

    Je suis moi-même maman de trois enfants avec de l’autisme léger (le troisième est encore en cours de diagnostic) et j’organise tous les derniers dimanches du mois un groupe de paroles pour les parents d’enfants autistes ) Jambes (Namur) en Belgique
    https://www.facebook.com/groups/259268377580518/?fref=ts

    Si vous pouviez rajouter le lien sur votre blog svp
    merci

    Répondre
    1. Rita TATAI (Auteur de l'article)

      je vous ai rajouté sur la liste des liens… N’hésitez pas à partager les articles qui vous plaisent, bonne journée à vous

      Répondre
  2. zouzazouza

    j’ai un enfant de 9 ans autiste j’ai beucoup des problemes avec lui

    Répondre
  3. maryna

    J’aime beaucoup votre facon d’écrire, enfin je comprends mieux qu’est derriere le profil de FB (-:
    Serais ravie un jour vous rencontrer, avec Karim.
    Maman de Timothee.

    Répondre
    1. PRAUD Anne

      je suis du même avis vous êtes une bonne personne ,forte , c’est un article que j’apprécie lire ; cette histoire est la nôtre .je vais de suite voir votre FB.

      Répondre
  4. Christophe Axel

    Bonjour Madame,
    Je suis le fondateur de l’association Pôle SAP aux côtés des aidants familiaux. Nous avons ouvert un espace Showroom à Torcy. 200m2 d’informations et de solutions pour les familles. Mais aussi, un lieu d’écoute. Pour AGIR, il faut COMPRENDRE.
    Si vous en avez la possibilité, venez nous rendre visite les 1&2 juin prochains sur le salon des aidants familiaux que nous organisons dans notre espace de Torcy.
    https://www.facebook.com/POLESAPservicealapersonne/
    belle journée

    Répondre
  5. Georges Depraetere

    Bonjour.

    Merci de ce témoignage touchant.

    Si cela vous intéresse, j’ai réalisé un documentaire sur mon vécu de l’autisme Asperger il y’a deux ans.

    https://www.youtube.com/watch?v=22fi6VCmFAo&t=4s

    Bien à vous.

    Répondre
    1. Rita TATAI (Auteur de l'article)

      Puis-je partager votre documentaire sur ma page facebook : kapable autrement

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partages