autisme et école pour tous, au pays de Big Brother

Nous les mamans d’enfants autistes, nous ne sommes pas des terroristes, juste des mamans d’enfants différents demandant, en ces temps de rentrée scolaire, l’application de la loi de 2005 pour nos enfants extra-ordinaires. En Italie, les enfants autistes vont à l’école comme les autres enfants, intégrés dans une classe normale, avec un enseignant de soutien formé à l’autisme, à plein temps avec eux si besoin. En Suède, les enfants autistes vont à l’école, en Angleterre 80 % des enfants autistes sont scolarisés…. On continue la liste ?

l'Ecole pour tous, Loi 2005En France, 20 % des enfants autistes sont scolarisés et souvent à temps partiel. L’AVS nécessaire à leur scolarisation peut leur être accordée pour quelques heures par semaine seulement, quand ils ne sont pas dirigés vers les IME ou l’hôpital de jour. L’AVS parfois n’arrive qu’en milieu d’année scolaire, et son contrat peut s’arrêter avant la fin de l’année scolaire aussi….

Selon le Dr Mottron, spécialiste de l’autisme au Canada, seuls 15 % des autistes présentent une déficience mentale. Les autres ont une intelligence « normale » et pour un petit nombre d’entre eux supérieure à la moyenne. 85 % des enfants autistes devraient être scolarisés et seulement 15 % dirigés vers des structures spécialisées.

Chaque année, l’Etat Français promet, paroles, paroles….Avec 6000 enfants qui naissent autistes chaque année, il faut plus que des paroles. Pour obtenir l’application du droit, c’est un vrai parcours du combattant et à cette rentrée scolaire cela devient un bras de fer.

Et la moutarde nous monte au nez, quand on entend la Ministre de l’Education affirmer dans les journaux télévisés que tout se passe bien pour la rentrée. Quand la journaliste informée lui présente des cas d’enfants pour qui la rentrée cause problème, elle fait l’étonnée, parle d’un cas isolé, demande les coordonnées de l’enfant et propose de s’en occuper personnellement. Pourquoi s’occuper du cas par cas de ceux qui osent monter au créneau plutôt que de mettre totalement en application une loi, vieille de 11 ans maintenant.

Les mamans se parlent sur le net Cette année la coupe est pleine. Marre d’être usée en luttant contre les services administratifs, contre les chefs d’établissements et les enseignants au mieux réticents pour obtenir ce que le droit donne à notre enfant, l’accès à l’école. Des mamans passent des vidéos sur la toiles pour obtenir l’AVS nécessaire. Et cela marche, au cas par cas. Laura-Julia Fiquet, présidente de l’Union des Mamans d’Enfants Handicapés, (association de 3000 membres) lutait depuis deux ans pour obtenir une AVS. Faut-il faire des coups d’éclat pour obtenir l’application de la loi ?

« Demain c’est la rentrée scolaire, et beaucoup d’enfants de l’association n’ont toujours pas leurs notifications MDPH, les recrutements des AVS par le rectorat n’ont pas été faits. Aujourd’hui je crie au scandale l’administration française laisse nos enfants handicapés ou malades sur le banc de touche. Tout le monde a le droit d’aller à l’école. Des lois sont faites, des choses sont prévues pour nos enfants. Les parents doivent reprendre le chemin du travail, ils attendent la rentrée pour reprendre une vie normale et les enfants n’ont pas d’AVS. Aujourd’hui je suis au bord de l’épuisement psychologique parce que c’est juste pas possible de continuer comme ça… « 

« Peu après la fin de l’interview sur RTL de Madame la Ministre Najat Vallaud-Belkacem ce matin le Rectorat de Caen m’a téléphoné pour la 1ère fois en 2 ans pour m’annoncer officiellement que Johan aura son AVS demain matin a 8h45. Voila ! Notre situation est réglée. Mais des milliers d’enfants n’auront pas leurs AVS et devront rentrer chez eux avec leur mère et attendre… en toute illégalité ! »

Il y avait tempête le 8 septembre 2016 sur les réseaux sociaux et notamment sur Facebook.

Tout a commencé par une manifestation de mamans d’enfants autistes lors de la visite de la Ministre de l’Education Nationale à Toulouse pour l’inauguration des nouveaux locaux du Crous.

Munie d’une banderole rappelant la loi du 11 février 2005 et le principe de l’école pour tous, ces mamans souhaitaient simplement et légitimement échanger quelques mots avec La Ministre sur les difficultés qu’elles rencontrent avec la scolarisation de leurs enfants.

Pour réponse elles ont été priées de quitter les lieux et sommées de replier leur banderole, Madame La Ministre n’a pas daignée leur accorder ne serait-ce qu’une minute de son temps et leur est passée devant sans s’arrêter.

.

Dépèche du Midi, première version de l'article sur la manifestation des mamans d'autistes à Toulouse

La première version de la Dépêche du midi

La Dépêche du Midi, présente sur les lieu, a posté sur son site un article dans la catégorie société, article supprimé au bout de quelques heures…. Très vite, à l’initiative d’Estelle Ast Verly, toujours prête à monter au créneau pour défendre la cause de la scolarisation des enfants autistes et handicapés, des dizaines de maman prennent d’assaut le téléphone de la Dépêche du Midi.

bug à la Dépêche du Midi le 8 septembre 2016Il leur est répondu que suite à un bug informatique, de nombreux articles dont celui-ci ont été perdus…. Mais en cliquant sur le site de la Dépêche, fort est de croire qu’en fait, seul l’article sur les mamans d’enfants autistes n’est plus accessible.

Quelques heures plus tard, sous la pression, l’article reparaît, mais modifié. On peut voir les deux versions car certaines maman avaient photographié le premier article.

Les posts fusent sur Facebook mais certains sont censurés et disparaissent des murs.

Voir ses posts disparaître sur un réseau où l’on pense que l’on peut exprimer librement sa pensée, son désarroi ou sa colère a décuplé viralement l’indignation, les maman prenant en photo ou filmant  les messages sur les écrans avant qu’ils ne disparaissent des mursFacebook, contenu non disponibleestelle-ast-a-najat-vallaud-belkcacem

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommes nous encore en France ? Pays de la Liberté et de l’Egalité ?

Il me vient à la tête des tas d’images….

  • Il y a 227 ans, en octobre 1789 des femmes réclamaient du pain au roifemmes_a_versailles_octobre_1789-2-e59f2

 

 

 

 

 

 

  • J’ai aussi en tête le roman « 1984 » de George Orwell (1949) où « Winston officie au ministère de la Vérité, ou Miniver en novlangue. Son travail consiste à remanier les archives historiques afin de faire correspondre le passé à la version officielle du Parti »
  • je pense aussi aux femmes de la place de mai en Argentine

On est en France en 2016… Tout cela valait-il de la censure ?

Vous pouvez continuer à envoyer vos vidéos parlant de la situation de votre enfant à Estelle AST (1 mn maxi) qui se charge de les regrouper et d’en faire un montage.

 

Pour information la copie du second texte de La Dépêche.

 

Une quinzaine de mamans d’enfants autistes venues manifester de manière très pacifique devant la résidence toulousaine du Crous inaugurée mardi après-midi par Najat Valaud-Belkacem ont été ignorées par la ministre. 

« Armées » d’une simple banderole rappelant la loi du 11 février 2005, qui consacre le principe de l’école inclusive pour tous les enfants, et accompagnées pour certaines d’entre-elles de leurs enfants descolarisés, elles n’ont pas pu approcher la ministre et encore moins lui parler : elles ont été gentiment priées de quitter l’enceinte de la résidence universitaire et sommées de replier leur banderole par les memvbres des forces de l’ordre, car l’important dispositif de sécurité qui avait été mis en place à l’occasion du déplacement à Toulouse de la ministre de l’éducation nationale. 

Ces mamans, dont les enfants autistes ont été privés de rentrée faute de s’être vus attribuer une auxiliaire de vie scolaire, voulaient juste rappeler que plus d’une centaine d’enfants handicapés n’ont pas pu reprendre le chemin de l’école la semaine dernière et que la situation est ingérable tant pour les enfants que pour leurs familles.

Même si un représentant du rectorat a promis de les recevoir très prochainement, elles sont restées invisibles pour la ministre qui est passée devant leur rassemblement sans même les remarquer. 

« Une mère de famille qui avait demandée la veille à être reçue était en audience au Rectorat au moment même du rassemblement qui n’avait pas été annoncé. Pour autant, un représentant de la ministre a rencontré les mères de famille (elles n’ont pas été « ignorées par la ministre »), avec la préfecture et le rectorat, et un rendez vous collectif a été fixé dans les jours suivant au rectorat pour faire le point sur les cas individuels », tient à préciser la préfecture.

 

Estelle AST a effectivement rencontré le conseiller de la ministre. Vous pouvez lire un résumé de son entretien à la fin de l’article Estelle AST, passionaria de l’école pour tous.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages